On met le cap sur ...

Nouvelle Zélande

Cette destination est une invitation à s’immerger dans une nature puissante et diversifiée et un mode de vie détendu et sportif !

L’escale néozélandais de La Surprise vous emmène à la découverte des joyaux de l’île du Nord : la Péninsule de Coromandel, la pointe septentrionale de l’île du Nord et ses nombreuses îles, dont Great Barrier island.

Les itinéraires de croisières en Nouvelle-Zélande seront construits à la carte suivant vos envies et le temps disponible.

Les options

En 7 jours et 160 miles nautiques : une boucle Auckland – Waiheke island – Great Barrier Island – Auckland. 

En 10 jours et 240 nm :  Auckland – Waiheke island – Péninsule de Coromandel – Auckland
ou 280 mn : avec en plus le tour de Great Barrier Island

En 2 semaines minimum et 380 nm : Auckland – Waiheke island – Péninsule de Coromandel – Great Barrier island – Northland jusqu’à Karikari Peninsula.
(Retour Karikari Peninsula -> Auckland en option, navigation de 170 nm.)

Nouvelle-Zélande

Départ

Auckland

Arrivée

Auckland ou Karikari Peninsula

Date

de Novembre 2021 à Mars 2022

Type de croisière

Croisière côtière, jusqu’à 50nm

carnet de route

Vols

vols internationaux jusqu’à Auckland.
Le climat de la Nouvelle-Zélande est globalement tempéré à océanique sur la majeure partie du pays. Le Nord du pays est lui subtropical humide. Avec l’été Austral, de Décembre à Mars les températures varient de 15 à 25°C et la mer est à 22°C. L’Est de la Péninsule de Coromandel et la Bay of Plenty sont les régions des plus ensoleillées du pays.

Météo

Carte des escales

Toutes les plus belles escales…

Whaiheke island 

A quelques miles seulement d’Auckland Whaiheke est le poumon vert de cette ville trépidante. Terrain de golf, vignobles et dégustations, brasserie et parcours en tyrolienne promettent une escapade des plus agréables. Les mouillages tout autour de l’île permettent de trouver le calme par tous secteurs de vent.

La Péninsule de Coromandel

Longue de 85km, la Péninsule de Coromandel regorge de baies et de plages de sable blanc souvent sauvages, frangées de forêts luxuriantes. Les îles découpées comme Mercury Island offrent une multitude de mouillages calmes et souvent déserts. Pour certains, New Chum beach est classée dans le top 10 des plus belles plages sauvages du monde… Mais l’interêt de cette région ne se résume pas uniquement au farniente sur le sable, les curiosités géologiques sculptées par la mer et le vent forment des arches comme à Cathedral Cove ou des tunnels de roche calcaire. Les explorations en stand-up-paddle et kayak sont le meilleur moyen de glisser entre les rochers, remonter les estuaires et longer la plage ou, via un tunnel naturel, d’atteindre la surprenante piscine intérieure de Whenuakura, appelée aussi Donut island.

Les surfeurs seront comblés par les différents spots dont certains de renommée mondiale comme Whangamata Beach.

L’activité géothermique est particulièrement fréquente dans cette région de la Nouvelle-Zélande et vous pourrez en goûter tous les bienfaits pour un moment détente dans les sources d’eau chaude naturelle de spas ou dans une ambiance plus familiale aux Hot water springs, directement sur la plage où chacun creuse son bassin en sable rempli par une eau jaillissant jusqu’à 65°C !

Le relief tourmenté de la Péninsule de Coromandel offre de beaux sentiers de randonnées accessibles depuis la majeure partie des mouillages, notamment le fameux Coromandel Coastal walkway pouvant être associé pour les plus sportifs à une variante en VTT. Ce sentier sans difficulté rassemble tous les paysages de la Péninsule, sentiers en balcon surplombant le littoral, forêts denses, pâturages verdoyants, plages… et panoramas sur les îles alentour. Pour une journée entière dans les forêts et rivières de l’intérieur couronnée par l’ascension de spectaculaires rochers polis depuis lesquels la vue porte à 360°, optez pour le Kauaeranga Kauri Trail et Pinnacles Walk.

Whitianga et la Baie de Mercury, dans laquelle ancra James Cook et avant lui, Kupe, le 1er explorateur polynésien, sont un bon point de départ pour différentes activités : musée de la marine, site archéologique polynésien, tour en hélicoptère au dessus de la Péninsule, randonnée jusqu’à la superbe Lonely beach, loin des foules.

Great Barrier island

La nature est reine sur cette île classée à 60% réserve naturelle et qui produit sa propre électricité par panneaux solaires. Dunes de sable sculptées par les vents, port naturel abrité, longues plages de sable et baies isolées sont au menu de l’escale.

Port Fitzroy, abrité par une côte découpée et l’île de Kaikoura en face, offre un dédale de petites baies dans un écrin de nature. Dans l’une d’elles, le Glenfern Sanctuary propose un sentier botanique propice à l’observation d’oiseaux et une multitude de sentiers de randonnées de quelques heures à quelques jours.

Un spot secret ? Au sud de Kaitoke Beach, la plus longue plage de l’île, les rochers forment une discrète « piscine pour sirène » ou Mermaid pool. A marée basse une langue de sable rejoint la petite île en face et permet d’y accéder à pieds secs.

Great Barrier island est l’une des régions les plus poissonneuses de la Nouvelle Zélande, les activités de pêche au gros (catch and release) et de plongée sont recommandées.

Great Barrier island est la première île classée International Dark Sky sanctuary grâce notamment à l’absence de pollution lumineuse, une destination de rêve pour les chasseurs d’étoiles pour lesquels le ciel est jusqu’à 10 fois plus brillant que sur l’île principale. Possibilité d’organiser une soirée d’observation guidée avec télescope professionnel.

Les Poor Knights

  Ce groupe d’îles inhabitées situé à 90 miles nautiques d’Auckland, est un joyau pour la plongée. La beauté de ses grottes, arches et tunnels sous-marins n’a pas échappé au commandant Cousteau qui classa les Poor Knights parmi les 10 meilleurs sites de plongée au monde.

Bay of Islands

Ce golfe moucheté d’îles et de ria est d’une grande importance dans l’histoire de la Nouvelle-Zélande. C’est effectivement ici que les 1ers européens débarqués par James Cook s’installèrent en 1769. Les plus anciens bâtiments du pays sont encore visibles, comme l’église de Russel. Entre le 18ème et le 19ème siècle pas moins de 500 baleiniers français, australiens ou américains firent escale ou s’établirent dans la région de Russel qui fut la 1ère capitale de Nouvelle-Zélande. C’est aussi dans cette baie, à Waitangi, que fut signé en 1840 le traité éponyme qui régit encore aujourd’hui le statut de la Nouvelle-Zélande et des peuples Māori vis-à-vis de la couronne d’Angleterre.

Cette escale offre une sympathique alliance de villages pittoresques dotés de bonnes tables et d’îles et littoraux sauvages à explorer en zodiac. Il n’est pas rare d’observer des dauphins et des phoques et avec de la chance des baleines et des orques.

Pour les amateurs de géopolitique, l’épave du Rainbow Warrior vous attend à Matauri bay.

Whangaroa

Frangé d’immenses rochers polis et d’une dense forêt qui se jette dans la mer, ce labyrinthe maritime est l’occasion de découvrir un site archéologique Māori et de profiter du petit village de pêcheurs ou du l’extraordinaire Kauri Cliff Golf Club, l’un des 10 meilleurs parcours de golf non américains au monde et certainement le plus beau de la Nouvelle Zélande. Non loin, le spot de surf de Taupo bay réserve de bonnes sessions pour tous niveaux.

Karikari Peninsula

Avec ses longues plages de sable blanc désertes la péninsule de Karikari est propice au kite-surf par vent de nord. A l’ancre à Doubtless bay, la plage de Cooper beach bordée d’une mer d’huile et ombragée d’arbres tortueux est parfaite pour le farniente en famille. A deux pas, le charment village de pêcheurs de Mangonui est réputé pour son marché aux poissons et, de source locale, propose le meilleur fish and chips au monde !

La célèbre Ninety Mile beach est à 30min de voiture (en option), cette étonnante plage de 90km sur la côte au vent fait réellement partie du réseau routier néo-zélandais, il n’est pas rare d’y croiser des voitures et même des bus. Par le passé elle a aussi servi de piste d’atterrissage aux avions de transport de courrier en provenance d’Australie. Tout au Nord de cette immense plage le Cap Reinga plonge dans les eaux tumultueuses de la Mer de Tasman à l’Ouest et de l’Océan Pacifique à l’Est. Les grandes dunes de sable voisines sont l’occasion de s’essayer au surf sur sable sans se mouiller.

Idée de croisière : la Péninsule de Coromandel

Jour 1

Bienvenue à bord de la Surprise ! Le catamaran vous attend en marina, au plein coeur de la cité des voiles, Auckland ! Autour du bateau, le Harbour Bridge, la Sky Tower et le CBD composent un panorama typique de la ville.

Jour 2

Navigation jusqu’à la Péninsule de Coromandel puis balade à terre, en immersion dans les vallées luxuriantes du Coromandel Forest Park.

Jour 3

Découverte de la sauvage Great Mercury Island, le dilemme du jour, choisir parmi la quinzaine de plages qui s’étirent le long des côtes ! Les eaux cristallines invitent à la baignade et au snorkeling.

Jour 4

Cap sur la mythique arche de calcaire et sa plage de sable blanc, Cathedral Cove ! En annexe, kayak ou SUP, toute la côte alentour se prête à l’exploration. Avec un peu de chance les dauphins seront au rendez-vous.

Jour 5

Nous longeons la côte Est à la voile, arrêt dans l’une des nombreuses baies sauvages ou trek d’une journée jusqu’au Pinnacles pour une vue à 360° sur toute la Péninsule.

Jour 6

Cap sur Whenuakura, appelée aussi Donut island. En stand-up-paddle ou en kayak longez la plage puis, via un tunnel naturel, entrez dans la surprenante piscine intérieure de cette petite île un brin magique.

Jour 7

Parmi les nombreuses possibilités du jour, le fameux Coromandel Coastal walkway vous attend : ce sentier sans difficulté rassemble tous les paysages de la Péninsule, forêts denses, pâturages verdoyants, plages… et panoramas sur les îles alentour. Pour les plus sportifs, faites le en VTT.

Un peu d’histoire…

Aotearoa, en langue maori « le grand nuage blanc » est l’une des dernières îles découvertes par l’homme lors du peuplement du Pacifique. Les Māoris arrivèrent de l’Est de la Polynésie entre 1200 et 1300 à bord de waka, grands canoës d’exploration et y fondèrent différentes tribus sur l’île du nord et l’île du sud. Les premiers récits de navigateurs européens datent, eux, de 1642, au cours d’une brève escale des vaisseaux néerlandais Heemskerck et Zeehaen d’Abel Tasman. Puis la Nouvelle Zélande retombe dans l’oubli jusqu’en 1769, lors de l’importante campagne d’exploration du capitaine James Cook à bord de l’Endeavour. Missionné par la couronne britannique pour une éventuelle colonisation, il fait  cartographier les côtes et en décrit minutieusement les terres. Plus tard, Cook y fera relâche à plusieurs reprises, lors de l’exploration de l’Australie cette fois. Nova Zeelandia ou « nouvelle terre des mers » trouve ainsi ses origines chez les cartographes néerlandais, nom choisi en l’honneur de la province néerlandaise de Zélande.

La Nouvelle-Zélande prend son indépendance en 1907, devenant un dominion puis accède à la pleine souveraineté en 1947. Elle est aujourd’hui une démocratie parlementaire indépendante dirigée depuis 2017 par la Première ministre Jacinda Ardern. Les presque 5 millions de « Kiwi » sont principalement d’origine européenne, les Māoris forment la plus grande minorité, suivie des Polynésiens du reste du Pacifique et des Asiatiques. Les langues officielles sont bien sûr l’Anglais, le Māori et aussi la langue des signes. Wellington, la capitale, est située au Sud de l’île du Nord, mais c’est Auckland, au Nord, qui est la plus peuplée et le réel coeur économique du pays.

… Et un peu de culture !

Il faut attendre la fin du 20ème siècle pour que les arts, danses et chants traditionnels māori connaissent un nouvel essor, libérés des interdictions de l’époque des missionnaires. La gravure sur bois, le tissage et le tatouage sans oublier le kapa haka, mis à l’honneur avec l’équipe de rugby des All Blacks, nourrissent une culture dont la richesse et la symbolique a su traverser les siècles.

Le sport joue un rôle majeur dans la culture néo-zélandaise, particulièrement le rugby à XV mais pas seulement. La Nouvelle-Zélande est une des nations leader dans le domaine de la voile. L’équipe Emirates Team New Zealand gagne la Coupe de l’America en 1995, 2000 et 2017.

En Décembre 2020, Février et Mars 2021, Auckland, surnommée la Cité des Voiles, accueillera cette course mythique et sa fameuse Coupe, trophée sportif le plus vieux du monde.